Navigation

28 Pourquoi certains parents et médecins hésitent-ils à proposer la vaccination à leurs enfants ou patients ?

 

Un nombre croissant de parents en Suisse vaccinent leurs enfants de façon incomplète, plus tard que recommandé ou pas du tout. Cette situation se traduit par une protection insuffisante de la population, alors même que les vaccins sont considérés efficaces et sûrs.

Portrait / description du projet (projet de recherche en cours)

Des parents et praticiens en médecine complémentaire sceptiques vis-à-vis des vaccins ainsi que des parents et médecins de premier recours qui les acceptent sont interviewés de façon approfondie sur leur position vis-à-vis de la vaccination et sur les motifs à l’origine de leur décision. Sur la base des informations recueillies et d’analyses déjà publiées, une enquête téléphonique est réalisée auprès de 600 parents consultant des médecins de premier recours et de 300 parents ayant recours à la médecine alternative ou complémentaire. Les résultats sont utilisés pour concevoir une intervention à destination des parents et médecins sceptiques vis-à-vis de la vaccination.

Contexte

De plus en plus de personnes remettent en cause la sécurité, l’efficacité et l’utilité des vaccins. Les conséquences de l’hésitation vaccinale sont une couverture vaccinale insuffisante pour protéger la population, mettant aussi en danger les personnes les plus vulnérables. Sans vaccins, il est impossible de prévenir efficacement certaines maladies chroniques (verrues génitales ou cancer du col de l’utérus p. ex.). Les facteurs qui permettraient de mieux comprendre cette hésitation vis-à-vis de la vaccination n’ont pas été analysés en Suisse.

Objectif

L’étude vise à mieux comprendre les raisons de l’hésitation des parents et de certains médecins à l’égard de la vaccination. La perspective des parents recourant à la médecine complémentaire ou alternative sera en particulier prise en compte. Par ailleurs, l’étude permettra un rapprochement des praticiens en médecine complémentaire ou alternative et des médecins généralistes traditionnels.

Importance / Application

L’étude contribuera à améliorer la compréhension des facteurs socioculturels influençant la décision individuelle concernant la vaccination, permettant ainsi de préparer des interventions visant à améliorer la compréhension et la communication concernant la vaccination auprès des médecins, parents et adolescents en Suisse. 

Titre original

Determinants of vaccine hesitancy and under-immunization with childhood and Human Papilloma Virus vaccines in Switzerland

Responsables du projet

Requérant:

  • Prof. Dr. med. Philip Tarr, Medizinische Universitätsklinik, Kantonsspital Baselland

Autres requérantes et requérants:

  • Dr. Christoph Berger, Immunologie, Kinderspital Zürich
  • Dr. Andreas Zeller, Institut für Hausarztmedizin, Universität Basel
  • Prof. Claudine Burton-Jeangros, Département de Sociologie, Faculté des Sciences de la Société, Université de Genève

Partenaires du projet:

  • Mirjam Mäusezahl, Abteilung Übertragbare Krankheiten, Direktionsbereich Gesundheitspolitik, Bundesamt für Gesundheit (BAG)
  • Dr. Constanze Pfeiffer, Department of Public Health, Schweizerisches Tropen- und Public Health-Institut (Swiss TPH), Basel
  • Dr. Thomas Zumbrunn, Clinical Trial Unit, Universitätsspital Basel

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Prof. Dr. med. Philip Tarr Co-Chefarzt Medizinische Universitätsklinik
Leiter Infektiologie und Spitalhygiene
Kantonsspital Baselland
4101 Bruderholz +41 61 436 2212 philip.tarr@unibas.ch

A ce sujet