Navigation

22 Malades chroniques: médication optimisée grâce aux aides électroniques à la décision

 

Les patients atteints de plusieurs maladies prennent souvent trop de médicaments ou avec des indications inadéquates. L’étude vise à établir si des aides électroniques à la décision destinées aux médecins de famille améliorent l’adéquation de la prescription médicamenteuse et la qualité de vie.

Portrait / description du projet (projet de recherche en cours)

40 médecins de famille seront répartis dans un groupe d’intervention et un groupe témoin. Le groupe d’intervention bénéficiera des résultats de l’aide électronique à la décision alors que le groupe témoin suivra ses pratiques habituelles. Les médecins de famille décideront d’entente avec le patient ou la patiente d’accepter ou non les propositions de modifications des traitements. Après une année, l’adéquation de la prescription médicamenteuse, l’utilisation des services de santé (p.ex. hospitalisations, visites aux urgences), la fréquence des chutes, la qualité de vie et les coûts seront comparés entre les deux groupes. En outre, les facteurs favorables et défavorables à l’introduction de cet outil en cabinet seront étudiés.

Contexte

La majorité des personnes âgées souffre de plusieurs maladies, associées à la prise de nombreux médicaments. Les médecins de famille manquent souvent de temps pour examiner systématiquement la liste de médicaments de leurs patients. Or, des médicaments superflus ou inadéquats ainsi que des erreurs dans la prise des traitements augmentent les risques pour la santé et les coûts de la santé. Les aides électroniques à la décision peuvent soutenir les médecins de famille dans l’examen de la médication et limiter les effets défavorables.

Objectif

Une étude sera réalisée pour tester l’efficacité des aides électroniques à la décision. En outre, une étude qualitative permettra d’analyser l’intégration de l’outil au sein des cabinets des médecins de famille.

Importance / Application

L’outil d’aide à la décision devrait contribuer à optimiser la prescription médicamenteuse pour les patients atteints de maladies chroniques, améliorer la qualité de vie et diminuer les coûts. En cas d’efficacité avérée, l’outil pourra être utilisé par tous les cabinets médicaux.

Titre original

Optimising pharmacotherapy In the multimorbid elderly in primary care: a cluster randomised controlled trial (the OPTICA trial)

Responsables du projet

Requérant:

  • Dr. Sven Streit, Berner Institut für Hausarztmedizin (BIHAM), Universität Bern
  • Autres requérants:

    • Prof. Dr. med. Nicolas Rodondi, Berner Institut für Hausarztmedizin, Universität Bern
    • Prof. Matthias Schwenkglenks, Institut für Epidemiologie, Biostatistik und Prävention, Universität Zürich

    Partenaires du projet:

    • Dr. Marco Spruit, Department of Information and Computing Sciences, Utrecht University
    • Dr. Sven Trelle, Clinical Trials Unit (CTU) Bern, Departement Klinische Forschung, Universität Bern
    • Dr. Gerhard Schilling, Institut für Praxisinformatik (IPI)

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Prof. Dr. med. Dr. phil Sven Streit Leiter Grundversorgung Medizin
Berner Institut für Hausarztmedizin (BIHAM)
Universität Bern
Gesellschaftsstrasse 49 3012 Bern +41 31 631 58 75 sven.streit@biham.unibe.ch

A ce sujet