Navigation

13 La fermeture de cabinets de médecins de famille peut entrainer une pénurie régionale

 

La fermeture des cabinets de médecins de famille a entrainé une chute de 12% des consultations. Sur ces 12%, entre un quatre et la moitié sont remplacées par un traitement chez un spécialiste ou à l'hôpital. En conséquence, les coûts par consultation augmentent de 5%, mais les coûts totaux restent cependant au même niveau en raison du nombre réduit de consultations.

Portrait / description du projet (projet de recherche terminé)

Le projet a utilisé une base de données contenant plus de 200'000 patient-e-s, répartis en deux groupes. Le premier groupe comprenait des patient-e-s ayant été touché par la fermeture d’un cabinet de médecins de famille au cours des dix dernières années. Le second groupe rassemblait des patient-e-s comparables n’ayant pas été touché par une fermeture de cabinet pendant la même période. Pour les deux groupes, on a enregistré le nombre de visites dans les services d’urgences, les taux d’hospitalisation, les dépenses de santé et les taux de mortalité au cours du temps. L’effet des fermetures de cabinet sur l’usage des services médicaux, les coûts et la santé des patient-e-s a été estimé à l’aide d’analyses statistiques et en comparant les données issues des deux groupes.

Contexte

La littérature montre que dans le domaine des soins primaires, une relation stable entre le médecin et ses patient-e-s est importante pour la santé des patient-e-s. En Suisse cependant, ce lien est menacé car une grande partie des médecins de famille actuellement en activité prendront leur retraite au cours des prochaines années. Particulièrement dans les zones rurales, il est très difficile de trouver des médecins prêts à reprendre des cabinets, ce qui conduit à la fermeture de ces cabinets.

Objectif

L’étude visait à analyser les effets de la fermeture des cabinets de médecins de famille sur l’usage des services médicaux, les coûts, la santé des patient-e-s et les groupes de patient-e-s et les régions qui en étaient affectés.

Résultats

La fermeture des cabinets de médecins de famille a entraîné l'annulation de 17 consultations avec des médecins de soins primaires pour 100 patients (-12%). Cette réduction a été partiellement compensée par les consultations chez un-e spécialiste (+7 consultations) et dans les services ambulatoires (+2 consultations), mais globalement, le nombre de consultations a diminué de 8 pour 100 patients. Dans les régions avec une faible densité de médecins, le pourcentage de consultations dans les cabinets de médecins généralistes a diminué beaucoup plus que dans les régions avec une forte densité de médecins, ce qui indique que les habitant-e-s des zones périphériques ont plus de difficultés à trouver un nouveau cabinet de médecin généraliste. Dans les régions où la disponibilité de médecins est élevée, les patient-e-s se tournent beaucoup plus souvent vers les spécialistes et les services ambulatoires. Le coût par consultation a augmenté de 5 %, tandis que le coût total est resté au même niveau en raison de la réduction du nombre de consultations. Ce constat est le signe d’une augmentation de l’inefficacité : d’un côté certaines consultations sont évitées, tandis que de l’autre, les consultations qui continuent à avoir lieu deviennent de plus en plus coûteuses.

Importance / Application

Importance des résultats pour la recherche

Cette étude est la première au monde à aborder cette question. À cet égard, elle pourra servir de base aux études qui suivront. La question des effets à long terme sur la santé reste encore sans réponse.

Importance des résultats pour la pratique

Les résultats aideront les décideurs politiques à mieux évaluer les conséquences des fermetures de cabinets et à prendre les contre-mesures appropriées. L’un des objectifs devrait être d'améliorer la répartition géographique des cabinets de médecins de famille, comme cela est également le but dans d'autres pays.

Titre original

Physician retirement, practice closures and discontinuity of care: how does it affect patients' healthcare utilization and health-related outcomes?

Responsables du projet

Requérant:

  • Prof. Dr. Michael Gerfin, Departement Volkswirtschaftslehre, Universität Bern

Autre requérant:

  • Dr. Wolfram Kägi, B,S,S. Volkswirtschaftliche Beratung AG, Basel

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Prof. Dr. Michael Gerfin Departement Volkswirtschaftslehre Universität Bern Schanzeneckstrasse 1 3012 Bern +41 31 631 40 92 michael.gerfin@vwi.unibe.ch

A ce sujet