Navigation

07 Améliorer le socle de données dans le secteur ambulatoire

 

Alors qu’il existe une large base statistique sur la prise en charge stationnaire en Suisse, la situation est tout autre dans le secteur ambulatoire. L’étude entend renforcer la saisie standardisée de données de routine dans les cabinets de médecine de famille de Suisse.

Portrait / description du projet (projet de recherche en cours)

De nouveaux cabinets de médecine de famille acceptent de rejoindre le projet et les interfaces techniques nécessaires sont développées. En outre, les exigences en matière de saisie des données sont formulées sur la base d’une analyse de la littérature et d’entretiens avec les médecins de famille. Des formations utilisateurs sont ensuite réalisées dans les cabinets médicaux et leur efficacité est évaluée. Dès que le système est mis en place dans tous les cabinets, les participants sont répartis en deux groupes. En fonction du groupe d’affectation, les cabinets médicaux perçoivent une indemnisation différente pour leur participation au projet. La comparaison des deux groupes permet de déterminer l’indemnisation optimale pour la saisie systématique des données au sein des cabinets médicaux.

Contexte

Les données de routine revêtent un caractère essentiel en vue d’examiner des questions ayant trait à l’état de santé et aux traitements des patientes et patients. Néanmoins, la base de données liées à la pratique ambulatoire en Suisse est faible, fragmentée ou inaccessible pour la recherche. La base de données la plus complète sur la médecine de famille en Suisse a été créée il y a sept ans et regroupe 132 cabinets médicaux répartis dans 13 cantons.

Objectif

L’étude vise à convaincre des cabinets médicaux de saisir de façon standardisée des données de routine dans une base de données existante et à déterminer le montant optimal de leur indemnisation financière. Par ailleurs, la qualité des données saisies doit être vérifiée et améliorée au besoin. Il s’agit donc de constituer une base de données représentative de la médecine de famille en Suisse.

Importance / Application

L’étude améliore le socle de données disponibles sur le secteur ambulatoire en Suisse. Ces données servent de base à l’établissement d’un monitorage de la qualité des traitements ambulatoires et à la réalisation d’analyses comparatives. Le projet permet en outre d’acquérir des connaissances sur les incitations financières à destination des cabinets de médecine de famille qui peuvent ensuite être exploitées dans le cadre des modèles de rémunération.

Titre original

Establishing a nationwide collection of medical routine data in primary care – expanding the FIRE project

Responsables du projet

Requérante:

  • PD Dr. med. Corinne Chmiel, Institut für Hausarztmedizin, Universität Zürich

Autres requérantes et requérants:

  • Prof. Thomas Rosemann, Institut für Hausarztmedizin, Universität Zürich
  • Dr. Stefan Essig, Institut für Hausarztmedizin und Community Care, Universität Luzern
  • Dr. Andreas Zeller, Institut für Hausarztmedizin, Universität Basel
  • Dr. Sven Streit, Berner Institut für Hausarztmedizin (BIHAM), Universität Bern
  • Dr. Lilli Herzig, Institut universitaire de médecine de famille (IUMF), Université de Lausanne
  • Dr. Dagmar Haller-Hester, Département de santé et médecine communautaire, de premier recours et des urgences, Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG)

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

PD Dr. Corinne Chmiel UniversitätsSpital Zürich Institut für Hausarztmedizin der Universität Zürich Pestalozzistrasse 24 8091 Zürich +41 44 255 98 55 corinne.chmiel@usz.ch

A ce sujet