Navigation

34 Un modèle de gestion des médicaments collaboratif et centré sur le patient pour promouvoir la sécurité des personnes âgées à domicile

 

La prise simultanée de plusieurs médicaments peut entraîner des effets indésirables et des situations insécures pour les personnes âgées atteintes de maladies chroniques qui vivent à domicile. L’étude a examiné les possibilités de mieux sécuriser la gestion des médicaments pour cette population.

​Description du projet (projet de recherche terminé)

Dans une première étape, quelque 20’000 dossiers électroniques de personnes âgées atteintes de maladies chroniques vivant à domicile et ayant été hospitalisées à l’Hôpital du Valais ont été étudiés. Cette analyse visait à fournir des indications sur les facteurs de risque amenant à des effets indésirables ou à des situations dangereuses associés à la prise de médicaments. Sur la base de ces résultats, et dans un deuxième temps, 28 personnes âgées et leurs soignants – professionnels et proches aidants respectifs – ont été interrogés sur leur expérience en matière de prendre plusieurs médicaments et de gestion de la médication après une hospitalisation. À partir de ces données collectées, un modèle de bonnes pratiques interprofessionnelles pour une gestion sûre des médicaments a été développé.

Contexte

Il est fréquent que les personnes âgées souffrant de maladies chroniques prennent simultanément plusieurs médicaments. Une bonne gestion de la médication est un défi majeur, en particulier pour les personnes vivant à domicile. Toutefois, les expériences des personnes âgées et des proches aidants (p. ex. membres de la famille, amis, voisins) en matière de gestion des médicaments après une hospitalisation n’ont fait l’objet que de peu de recherches.

Objectif

L’étude visait tout d’abord à identifier les facteurs pouvant conduire à des effets indésirables ou à des situations insécuritaires en lien avec la prise de médicaments chez les personnes âgées vivant à domicile. Dans un deuxième temps, il s’agissait d’étudier les expériences des personnes âgées en matière de gestion des médicaments après une hospitalisation. Enfin, les rôles des professionnels de la santé et des proches aidants ont été analysés.

Résultats

L'étude montre que les médicaments tels que les tranquillisants, les médicaments contre les nausées ou les préparations hormonales sont des facteurs de risque importants de réhospitalisation imprévue et d’admission en EMS des personnes âgées vivant à domicile. Les résultats indiquent en outre que les personnes âgées hospitalisées et les proches aidants aimeraient être plus impliqués dans la planification de la sortie d'hôpital. De leur côté, les patientes et patients souhaitent prendre davantage part à la prise de décision en matière de gestion médicamenteuse ; les proches aidants, quant à eux, désirent être mieux soutenus dans la gestion des médicaments. Tant les patientes et patients que les professionnels de la santé et les proches aidants ont exprimé le besoin d'une meilleure communication et coordination entre les différents professionnels et institutions. L’intervention d’un professionnel de la santé spécialement formé pourrait constituer un soutien important pour une gestion médicamenteuse sécuritaire.

Importance

Importance des résultats pour la recherche et la pratique

L'étude a mis en évidence l'importance d'une gestion sûre de la médication pour les personnes âgées vivant à domicile. Les résultats de cette étude a également mis le doigt sur les besoins rencontrés par les patientes et patients, les professionnels de la santé et les proches aidants. L’implantation du modèle de bonnes pratiques interprofessionnelles pour une gestion sécuritaire des médicaments, développé dans le cadre de cette étude pourrait contribuer à prévenir les effets indésirables et les situations dangereuses qui peuvent conduire à des admissions imprévues à l'hôpital ou en EMS.

Titre original

Optimising medication management for polymedicated home-dwelling older adults with multiple chronic conditions - ME@home

Responsables du projet

Requérant:

  • Dr. Henk Verloo, Institut Santé & Social, HES-SO/Valais

Autres requérants:

  • Professeur Marie Santiago Delefosse, Institut de psychologie, Faculté des sciences sociales et politiques, Université de Lausanne
  • Professeur Armin von Gunten, Hôpital de Cery, CHUV Professeur Boris Wernli, Unité "finances publiques", IDHEAP - Université de Lausanne

Partenaires du projet:

  • Madame Monique Lekhy Hagen, Société Medicale Valais, Sion
  • Monsieur David Roux, Centre médico-social Sion
  • Monsieur Eric Bonvin, Direction Générale, Hôpital du Valais, Sion
  • Monsieur Pierre-Alain Buchs, Pharmacie du midi, Sion
  • Madame Carla Massetti, Department of Pharmaceutical Sciences, University of Basel
  • Madame Isabella De Giorgi Salamun, Geriatrics and Geriatric Rehabilitation Service, CHUV, Lausanne

 

 

Plus d’informations sur ce contenu

 Contact

Henk Verloo Institut Santé & Social
HES-SO/Valais
Chemin de l'Agasse 5 1950 Sion +41 27 606 84 51 henk.verloo@hevs.ch